Comme chaque année, Stackoverflow a publié récemment son étude "Developer Insight". Quelles sont les tendances que dévoilent l'étude ? Nous avons analysé les résultats de cette grande enquête portant sur 88 883 développeurs de 179 pays (dont 1 740 français).

Informations démographiques (qui sont-ils ?), sur leur formation (d’où viennent-ils ?), sur leur emploi (comment travaillent-ils ?), sur leurs technos (avec quoi travaillent-ils)... on fait le point sur le portrait robot du développeur en 2019.

Qui sont les développeurs en 2019 ?

Comme cela pouvait être attendu, 90 % des développeurs sont des hommes. Ce déséquilibre tend à se réduire car la part des femmes évolue lentement (mais sûrement ?). D’ailleurs en France, il y que 5,5 % de femmes parmi les développeurs informatiques !

La plupart des développeurs sont jeunes : ils ont entre 20 et 34 ans en général. D’ailleurs, la plus grande part (27,6 %) se situe entre 25 et 29 ans. Il n’a qu’une petite part des développeurs qui ont plus de 44 ans, seulement 7,6 %. Il y a toutefois une surprise : les très jeunes profils sont nombreux : 6,2 % des devs ont 19 ans ou moins ! Quand au développeur français moyen, il a en général 30 ans.

Il est aussi intéressant de noter que la moitié (51.9 %) des développeurs se considèrent comme fullstack.

La plus grande part des développeurs (31,3 %) ont entre 5 et 9 ans d’expérience et l’immense majorité (79,2 %) exerce depuis moins de 20 ans : plutôt logique, quand on connaît l’histoire récente du domaine. 1,4 % d’entre eux estiment tout de même coder depuis plus de 40 ans !

De quelles formations sont issus les développeurs ?

Un niveau de formation qui reste élevé

Concernant le niveau d’éducation des développeurs en 2019, 29,9 % d’entre eux sont diplômés d’un master’s degree ou autre diplôme équivalent bac +4/5 au minimum. Nombreux sont ceux qui disposent d’un bachelor’s degree, diplôme niveau bac +2/3 : 49,1 %. Seulement 20,9 % des développeurs ont un niveau de formation inférieur.

Autre fait marquant, 24.3 % des développeurs sont étudiants. Cela prouve qu’il n’est plus rare de se lancer professionnellement pendant les études : au contraire, de plus en plus osent franchir le pas.

Des domaines d’études variés

La plupart (63,3 %) ont étudié des domaines liés au “Computer science, computer engineering, or software engineering”. Globalement, la voie royale pour devenir ingénieur en développement. Mais de nombreux autres professionnels ont fait des choix différents mais qui restent dans l'ingénierie : systèmes d’information, génie civil, biologie, etc.

Egalement, seuls 12,9 % ont étudié dans d’autres filières que l’ingénierie : business, littérature, santé, etc.

L’omniprésence de la formation continue

Une fois sortis de l’école, les développeurs ne cessent pas de se former. Au contraire, la majorité d’entre eux (86,8 %) ont appris par eux-même un nouveau langage de développement, 60,1 % ont suivi des cours en ligne et 27,1 % ont déjà participé à un hackathon.

Comment travaillent-ils ?

Concernant les conditions d’emploi des développeurs, la majorité d’entre eux (73,9 %) sont employés en temps-plein en entreprise et presque 10 % sont indépendants. Il y a tout de même une partie qui recherche un emploi, ils sont 6,4 %. Parmi ceux qui sont en poste, marché en tension oblige, la majorité se dit à l’écoute d’opportunités !

Mais que pensent-ils de leur carrière professionnelle ? Beaucoup (34,3 %) en sont plutôt satisfaits et encore plus (40 %) se disent même très satisfaits ! Seule une minorité d’environ 5 % se disent très insatisfaits. Pour ce qui est de leur emploi actuel, les chiffres sont similaires… sauf pour ceux qui en sont totalement satisfaits : ils ne sont que 31 %.

Quand aux facteurs qui influencent leur épanouissement professionnel, ils sont majoritaires à évoquer la tech (langages, frameworks, etc.).

Notons que la plupart des développeurs travaillent peu ou jamais en remote : 67,5 % d’entre eux travaillent au maximum quelques jours par mois à distance. Au contraire, 12 % sont en full remote et entre les deux, les habitudes varient. D’ailleurs, les chiffres concernant ceux qui souhaitent travailler à distance ou sur place sont semblables.

Concernant les salaires, ils s’étalent entre 45k et 95k… en moyenne. Tout dépend bien entendu du poste, de la région géographique, du niveau d’expérience, etc.

Enfin, on remarque que le développement est souvent bien plus qu’un métier : 79 % (!) des développeurs avouent s’y adonner en dehors de leur travail !


Quelles technos utilisent les développeurs ?

Les langages, frameworks & outils les plus populaires en 2019

Les technologies évoluent vite, leurs usages et les préférences aussi. Aujourd’hui, les langages les plus populaires sont JavaScript (67.8 %), HTML/CSS (63.5 %), SQL (54.4 %), Python (41.7 %) et Java (41.1 %).

Au niveau des frameworks web qui ont le plus le vent en poupe, on retrouve jQuery (48.7 %) React.js (31.3 %), Angular/Angular.js (30.7 %), ASP.NET (26.3 %) et Express (19.7 %).

Quant aux autres frameworks et outils, Node.js est en tête avec 49.9 %, suivi par .NET à 37.4 % et .NET Core (23.7 %). MySQL trône toujours en tête des bases de données les plus populaires avec 54.0 %

Technologies détestées et adorées

Tous les langages ne se valent pas pour les devs et vous aurez plus de mal à convaincre sur du Assembly que sur du Rust. Rust, Python et TypeScript sont les langages préférés cette année alors que VBA, Objective-C et Assembly sont les moins appréciés.

Pour les frameworks web, le React et le Vue sont adorés, Drupal et jQuery ont moins de succès. Pour le reste des technos, .NET Core est très aimé, ce qui n’est pas le cas de Chef ou de Cordova.

Voilà pour ce tour d’horizon inspiré par l’étude de Stackoverflow. Le monde du développement informatique change en permanence, restez à jour en suivant notre blog.